Quizz de la crise

Le dernier tsunami économico-financier de l’année 2008 qui a révélé que l’économie planétaire mondiale était une sorte de château de cartes financier ou l’ingéniosité des montages et des systèmes destinés à rémunérer le capital ont honteusement écrasé la création réelle de valeur et de richesses, laissant dans le chaos les économies les plus fortes et les plus solides, nous a miraculeusement épargné , nous pauvres tunisiens..
Nos banques continuent à donner des crédits, les ménages continuent à s’endetter sur toute leur vie pour acquérir leurs s+2 , les chantiers poussent comme des champignons et les crédits conso coulent à flot..
Serais-ce encore une fois le miracle tunisien ? barket sidi-Mehrez ? ou la politique avant-gardiste et clairvoyante menée dans notre pays ?
A vrai dire, si j’étais journaliste travaillant pour la presse je pencherais directement pour la troisième alternative..
Mais la réponse à ce petit quizz est beaucoup plus simple, il suffit juste d’avoir un peu de bon sens.
Quelle est la différence entre les Etats-Unis, la Grande Bretagne, la France, l’Allemagne et la Tunisie ? Tous sont des pays développés sauf la Tunisie et c’est ce qui a fait la différence..
Pour la première fois de notre vie soyons heureux d’appartenir à un pays sous-développé, parce que ça nous a évité d’être victimes de la crise :
Avoir une place boursière très peu dynamique avec un nombre insignifiant d’entreprises cotées, limiter les instruments financiers à leurs stricte minimum, avoir une économie super protégée et réglementée avec un contrôle rigoureux des flux monétaires ont constitué jusque là notre bouée de sauvetage.
Le sous-développement nous protègera-t-il infiniment de la crise ? Non bien au contraire. Si en l’état actuel des choses nous avons pu échapper , à court terme, aux conséquences désastreuse qu’aurais eu la crise financière sur l’économie du pays, nous ne pouvons pas en dire autant sur le long terme..
Les entreprises exportatrices, sous-traitantes ou celles opérant dans le secteur touristique commencent à en sentir les effets, la politique avant-gardiste ferait elle des miracles ?


1 commentaire:

y zamer ouehdou a dit…

Ben c'est tout simple ma grande , quand un avion vole haut et qu'il tombe, ça fait très mal mais si l'avion vole bas, la descente est moins rude, juste quelques secousses et de la casse mais pas d'explosion et de grosse destruction.