Chers amis blogueurs, cela fait un bout de temps déjà que j'ai décidé, non sans regrets, de bouder cet espace tuniso-blogosphérique, lassée par la pauvreté des débats et l'unicité des dicours...
La blogosphère des débuts (mes débuts du moins) où l'on parlait des vrais problèmes qui rongent notre société (éducation,chômage,économie, société, corruption, politique..)ou parfois où l'on venait tout simplement parler de tout ou de rien, parler de sa propre expérience, parler d'un film qu'on a regardé ou d'un livre qu'on a lu, n'est plus que l'ombre d'elle même...
Force est de constater que le sujet phare qui revient en boucle est la religion (athées contre croyants, fervents contre laïques...), nous éloignant de ce fait des vrais questions et des vrais possibilités de débats que nous offre cet espace..

J'ai l'ultime conviction que la religion est du domaine privé, un de ces trucs intimes que l'on garde pour soi, comme on dit si bien chez nous "bini oubine mouleya", et toute démarche consistant à justifier sa croyance ou sa non croyance en publique, à dénigrer la conviction des uns ou insulter les autres n'est que pure gaspillage..

Pourquoi je vous parle de ça? parce que moi aussi j'ai été à la foire du livre, moi aussi j'ai vu beaucoup de "met7ajbet", de barbus mais aussi des familles avec enfants et des intellos..
Chers amis, en parcourant les articles populaires de tn-blogs ce soir, je suis tombée sur plusieurs articles qui parlent de la foire et qui s'étonnent de la présence (il faut dire qu"elle s'est renforcée ces dernières années) des femmes voilées et des rayons de livres de religion en tout genres..
Mais aussi tolérants que vous êtes, n'avez-vous pas oubliés que même les voilées et les barbus ont le droit de lire des livres qui sont à leurs goût et de surquoi accessibles aux budgets les plus minimes?

Encore une fois vous avez contourné le problème pour parler des à cotés.
Certes il y a beaucoup de maisons d'éditions orientales qui ne vendent que des livres à caractère religieux, mais n'est ce pas la loi de l'offre et de la demande?
Où sont les maisons d'édition françaises? elles se comptent sur le doigt d'un seule main..

La France n'est-elle pas entrain de signer son suicide culturel en s"éloignant de plus en plus des pays qui formaient le maillon fort de la francophonie? Les chaînes françaises qu'on regardait gratuitement ont quasi disparu des audiences tunisiennes (le câble n'étant pas accessible pour tous le monde, ajouté à cela la concurrence des chaînes du golf), la présence insignifiante des maisons d'édition françaises dans les foires du livres, avec des livres à des prix exorbitants inaccessibles pour le tunisien moyen, laissent les férus de lecture à leur faim.. Même la bibliothèque Charles de Gaulles n'est plus ce qu'elle était, la collection de livres est pratiquement la même depuis longtemps..

Alors avant de s'étonner de l'engouement des uns pour les livres de prière ou de dou3a (d'ailleurs tout un chacun a le droit d'acheter et de lire ce qu'il veut)ou de la présence renforcée des religieux; il faut se rappeler qu'on ne récolte que ce que l'on sème..

A bon entendeur...


Read Users' Comments ( 18 )