Brabbi c'est normal?



Pour ceux qui ont raté la naissance de mon blog, je rappelle que j'ai crée mon blog sur un coup de tête au boulo, et dire combien je m'ennuiais au travail..!
C'est justement à ce moment là que j'ai pris conscience que je n'avais plus rien à faire dans ce boulo, que c'était très loin de mes ambitions et de ce que je voulais faire de ma vie, et que j'ai pris la décision de démissionner..
Du coup, j'ai voulu donner un nouveau départ à ma "carrière", et j'ai décidé d'entamer un troisième cycle..après tout un Master de recherche dans une des plus prestigieuses sinon la plus prestigieuse école de commerce du pays ne pouvait que me motiver et m'encourager à travailler dur pour arriver aux objectifs que je m'étais fixés..
Arrive enfin le début de l'année scolaire, tous les étudiants ont repris les cours sauf nous, normal diriez-vous c'est un 3eme cycle et les cours commencent en retard..mais quand même pas un retard de deux mois!!bref on a "commencé" les cours en mi novembre, et quand je dis commencé, c'est trop dire, parce que sur 10 matières on n'a commencé à étudier que 4 seulement..
Et ceci sans bien sur vous parler des problèmes de salles qu'on trouve pas, des profs qui font pas leurs cours selon un emploi du temps bien défini, mais selon leur humeur du jour, de l'ignorance totale (des profs, étudiants et administration) de la date exacte de l'arrêt des cours et des examens...
Tiens, aujourd'hui je suis allée à la fac pour un cours prévu par le prof depuis trois semaines déjà (eh oui c'est le prof qui décide quand est-ce qu'il veut donner son cours) et là à ma grande surprise, je n'ai trouvé personne, je suis allée tout bêtement voir le responsable du troisième cycle..en fait c'est ma présence qui l'a surpris, il m'a presque fait comprendre que je n'aurais pas du venir..après tout il a raison, à quoi bon!
Je tiens à préciser que je parle de l'IHEC, l'Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage, The référence en matière d'études commerciales, l'une des plus anciennes écoles du pays!
J'ai toujours entendu des profs universitaires ou autres se lamenter du niveau des étudiants qui est de plus en plus bas, du manque de motivation de ces étudiants, de leurs paresses et j'men foutisme mais là croyez moi, tous ceux que je cotoie sont avides de savoir et ne veulent qu'une chose, la réussite et sont prêts à tout mettre en oeuvre pour y parvenir...
Franchement, je trouve ce laisser aller que ce soit des profs ou de l'administration indescent, et indigne d'un système qui a misé tous ses espoirs sur l'enseignement..


11 commentaires:

Napo a dit…

t'as regrette la demission de ton poste. en tout c bizarre cette histoire, IHEC, c'est pas un systeme ecole yekhi?
En tout cas, Master walla Doctorat fi tounis, ne fera pas une grande difference apres sur le marche de travail.

ulyssen a dit…

salut
je te comprend tout a fait ma soeur a eu les meme ennuis que toi sinon pire pour son DESS a l'ESSEC des matieres qui ce rajoutent en cours d'année d'autres qui sautent on lui annonce la date de soutenance du memoire 3 jours avant hassilou une pagaille monstre !!

Takkou a dit…

Non je n’ai pas vu les accrochages.
Non je n’ai pas assisté aux fusillades.
Je n’ai pas entendu les échanges de tirs.
Je ne sais pas quel est le nombre des morts.
Ni celui des blessés non plus.

Je ne suis sûr ni de ce que dit la rue ni de ce que disent les rumeurs.

Cependant il y a une chose dont je suis sûr et certain.

A chaque fois que je me fais arrêté par des policiers ou par des agents de la Garde Nationale dans les barrages de contrôle j’ai vu dans les yeux de ces agents des forces de l’ordre une volonté ferme de se sacrifier, de mettre leurs vies en danger rien que pour sauver la mienne et celle de tous les autres tunisiens qui, au-delà des considérations politiques, régionales, personnelles…, ne veulent à aucun prix troquer le caractère paisible de la vie dans ce pays contre une anarchie proposée par des hallucinés.

A ceux qui sont loin de leurs familles pour que nous nous puissions êtres avec les nôtres.

A ceux qui sont loin de leurs enfants pour que nous nous puissions jouir des nôtres.

A ceux qui son loin de leurs parents pour que nous nous puissions vivre à coté des nôtres.

A ceux qui ont sacrifié et se sont sacrifiés.

A ceux qui continuent à sacrifier et à se sacrifier non seulement par devoir mais aussi par amour pour cette terre et pour les gens qui y vivent
j’aimerais leur dire que tous les mots du monde sont insuffisants pour décrire la gratitude que chaque tunisien leur doit.

A tous ces gens qui ne dorment pas la nuit, qui ne déjeunent pas à midi, qui ne dînent pas à sept heures, qui ne se douchent pas tous les jours, qui ne rentrent pas chez eux tous le soirs, qui n’ont pas le temps pour changer de chaussettes, qui font leur travail sans se plaindre du froid, de la pluie… j’exprime toute ma solidarité et mon estime

J’invite tous les membres de la blogosphère tunisienne à manifester leur solidarité avec ces hommes et leur rendre hommage de la manière qu’ils jugent la plus propice. Je vous laisse le choix.

a girl from Mars a dit…

@napo: j'ai pas encore regretté le fait de démissionner, mais si je savais que ça allait se passer comme ça, j'aurais beaoucoup plus réfléchi avant d'abandonner le boulo..
@ulyssen: oui c'est partout pareil, vraiment lamentable:-(
@takkou: ton commentaire n'a aucune relation avec mon post, t'aurais mieux fait de le poster sur ton blog, mais bon je le laisse quand même pour rendre hommage aux forces de l'ordre et à leur mobilisation..

Téméraire V5.0 a dit…

Oui c'est Normal, Marhba bik fi Normalland : http://ounormal.blogspot.com

el greco a dit…

Même notre IHEC est tombé aussi bas?
C'est bien triste tout cela!

T'auras que plus de mérite à tenir bon et à réussir!!

Keep going!
Bon week-end

ex blonde a dit…

j'ai passe dans cette ecole 7ans de ma vie. Je connais ce dont tu parles surtt que j'ai fait un Master recherche aussi à l'IHEC (pas le meme que le tien parce que je pense que tu fais finance) et je sais que c'est lamentable alors j'ai essaye de faire autrement et d'essayer de comprendre ce qui ne fonctionne pas et je suis devenue tres proche de ma responsable du mastere (mon encadreur aussi) et j'ai compris vraiment que ces dysfonctionnements sont structurels ce n'est pas que de la faute des profs ou des etudiants ou de l'administration c'est le tout qui fait que c'est ainsi. un seul conseil: accroche toi et si tu as envie de faire de la recherche n'attend pas les profs, do it by yourself.
courage:)

hebboss a dit…

Je connais ces problèmes, et moi c'est à l'ENIT que je les ai eu.

Un master informatique dans un établissement conçu pour acceuillir 600 étudiants et qui se trouve à la fin à en acceuillir 6000.

C'est ça pour moi le principal problème.

MALI a dit…

Salut,
Je me présente. Un emmerdeur. Je me pseudonomme Mali.
D’abord les fautes d’orthographe :
- Boulo avec un « t »
- Ennuiais avec un « y »
- Cotoie prend un accent circonflexe sur le « o »
- Indescent n’a pas de s mais un accent sur le é
Et puis… un troisième cycle est un tricycle. Cela aide à pédaler… mais jamais un tricycle n’a suffit pour manger.
On se rend bien compte, à travers cette missive, que notre système d’enseignement est déficient. Courage et bonne année. MALI

Massir a dit…

Et tu connais pas la meilleure: ils ont perdu les diplômes des étudiants en DESS gestion hôtelière, 2ème promotion (année 1990).

Après bien des problèmes, des lettres à l'IHEC, à l'ONTT et même au Ministre du Tourisme, il n'y a eu aucun moyen pour cette promotion d'avoir un papier quelconque justifiant une réussite.

Le seule solution pour l'ONTT a été de dire que, sachant que les étudiants avaient réussis et les diplômes perdus, ils acceptaient de ne pas réclamer de copies du diplômes et de permettre à ces étudiants de postuler à certains postes dans les hôtels tunisiens.

Quid de l'étudiant qui veut faire carrière à l'étranger et pouvoir justifier son diplôme?

Anonyme a dit…

ouuuhhhh lala et moi aussi qui viens de quitter mon boulot pour faire un master en gestion hoteliere et touristique a l'ihec et que j'entend parler de cet incident par massir concernant ce master en 1990.
j'esper que c'est pas la plus grosse betise de ma vie que je viens de faire en fesant ce master.mais pour dire vrai ces memes pratiques de negligences et les fautes gravessimes voient encore le jour et cette annee avec le master marketing.