yal babour ya mon amouuur!!


Quand un Professeur Eminant d'une grande (ya hasra) école de commerce vous dit clairement:
"un conseil: Foutez le camp de la Tunisie!!"

Quand ce dernier vous dit que votre diplôme ne vaut pas grand chose, qu'on n'a plus besoin de vous, que vous faites partie d'un secteur saturé (il y a même un surplus de personnel dans certaines sociétés et qu'on a plus besoin de licencier que de recruter..)

Quand votre Professeur Eminent se moque de la qualité des programmes et des cours dispensés, des assistants, des étudiants et de tout le système éducatif dont lui même fait partie..

Quand ce même Professeur vous explique indirectement que vous n'avez plus d'avenir en Tunisie, que de toute façon des gens comme vous y'en a des centaines, et que faute de pistons il voit mal kifech bech najmou nsalkouha!!

Il reste plus qu'une chose à faire: ncheddou essaf wehed wra wehed et on chante tous en coeur:



"Yal babour ya mon amour
Kharejni mel la misère
Fi bladi rani mahgoure
3yite 3yite ou j'en ai marre"


42 commentaires:

Nadia a dit…

Marsoise, tu es diplômée de l'IHEC? si oui quelle promotion? moi c'est la promotion de 1999 option finance.

cactussa a dit…

meme si c'est la verité,le prof n'aurait jamais du dire tous cela.
ca demoralise !!!
il aurait du l'encourager comme meme.

Gloomk a dit…

si t'es partisane de cette mentalité pousse la à l'extrême..t'as pas trop à t'en faire il suffit de trouver un mari qui a un bon job ;)

mataadi a dit…

Brabi je voulais te demander s'il y a un suivi des diplômés de votre école et si des statistiques sont établies . C'est juste pour connaitre la proportion d'ancien de l'ihec qui aurait créé leur entreprise . A mon avis, il doit être très faible et c'est ce qui explique la réaction de ce professeur qui ne t'a pas tout dit . Le problème il est là et pas ailleurs . Est-ce qu'il y a des cas d'anciens de telle ou telle école qui se seraient associés pour monter un projet ?
Faut pas me parler d'argent, personne n'en a quand il sort de l'école et pourtant cela ne les empêche pas de se lancer parce qu'ils ont des idées . Notre défaillance se situe à ce niveua là . Nous ne sommes que des copieurs, incapable de pondre la moindre idée et l'on s'étonne après du résultat .Tu remarqueras qu'en tunisie, si quelqu'un se lance et que ça semble lui réussir, il y aura un paquet d'autres qui vont lui emboiter le pas et dans le même secteur faute de capacité à prendre des risques d'une part et d'imagination d'autre part .D'ailleurs, il y a tellement peu d'imagination créative dans ce pays que des guetteurs d'idées sont embauchés double dans les api . Embauché par l'administration d'une part et embaucher par des investisseurs chasseurs d'idée du sud(inutile de préciser la région) .Donc ce n'est pas uniquement une question d'école ou de système, même s'il y a beaucoup d'amélioration à y faire .

al_moudir a dit…

si les diplomés de l'IHEC n'ont plus de place dans le marché de l'emploi ach ye9oulou les diplomés des facultés de gestion et surtout ceux des régions intérieures! il est clair qu'une génération entière a été sacrifiée pour arriver à un tel niveau d'injustice et de misère! cette jungle nommée Tunisie ou bien on entre dans le système de médicorité et de mauvaise foie (takhdim mokh, lahfa 3al flouss, dharben lougha, opportunisme etc)ou bien on reste à coté à nos regrets et critiques voici comment est décrite la situation actuelle!
plus que ca on pousse les jeunes à faire des études parkings (type DESS ou DEA etc) pour déguiser le chomage des jeunes diplomés et après qui paiera la facture? bien sur les jeunes qui rêvent de plus en plus de quitter le pays et chanter cette fameuse chanson!

selim a dit…

Je suis aussi diplômé de l'IHEC promo 2004, et j'aimerai un peu relativiser tout ce qui a été dit en me basant sur ma propre expérience. Car presque tous mes amis qui ont eu leur diplôme cette année là ont pu trouver un boulot: un copain a été recruté chez Carrefour, une copine dans une boite de pub et une autre comme directrice Commerciale chez un distributeur d'articles Electroménager...Et tous ont postulé le plus naturellement possible sans faire appel aux pistons. Ils ont donc été choisis en partie pour la qualité (certes relative) du diplôme IHEC. Moi-même j'ai eu deux propositions de deux entreprises qui ont eu accès aux dossiers des nouveaux diplômés cette année là. Ils m'ont appelé sans que je ne les contacte. Tout cela pour dire que ce n'est pas un problème de qualité de diplôme, mais un grand problème de manque d'opportunités, d'excès de diplômés par rapport aux besoins du marché. Et puis c'est qui ce prof qui conseille si mal ses étudiants? AAtini Esmou:) Ya Marsoise, ne perds pas espoir, ca viendra sûrement! Et puis, je peux t'assurer qu'à l'étranger, c'est encore plus dur de trouver un boulot, surtout pour un étranger!
@mataadi: ce que tu dis est vrai, il n'y a pas de créativité et d'immagination, et il y a beaucoup de copiage. Mais je ne suis pas d'accord avec toi à propos de l'argent. C'est connu, les banques tunisiennes sont très frileuses, et refusent de prendre le risque, surtout avec un jeune diplômé qui n'a pas d'expérience. Ces banques ne font pas leur rôles de financement des PME et du secteur privé

Anonyme a dit…

une scéne pareil m'est arrivé aussi dans une école d'ingénieur tunisienne,la meilleure dans son domaine: wahed mel 3ross ente3ha nous dit afs3ou rakom kan tok3dou tetka3brelkom !!
et celui là il est pro tunisien mouch normal,avant il voulait que personne ne parte ...

khsara wallah

elgreco a dit…

Dommage ke tu n'as pas accepté l'offre d'emploi culturel du mois passé...

:-))

pessoa a dit…

je suis content que le niveau des discussions a retrouvé son standing initial dans ce blog fort intéressant. Pour revenir au sujet je crois fermement en la société civile et le role important qu'elle peut jouer, il faut absolument qu'elle s'implique; il faut aussi que les associations retrouvent leur indépendance et leur esprit d'initiative, il faut créer et imposer au pouvoir d'autres associations indépendantes pour aider aussi bien le pouvoir que les jeunes à résoudre ce problème...

Hatem a dit…

@ passoa: Lol on dirait un gars du RCD qui parle :)))

Moha Toto a dit…

@ selim : Le financement des PME est réellement LA SOLUTION. la BTS ne suffit pas et s'avere etre Hkaya Férgha pour beaucoup de cas. Les banques classiques n'oint pas lignes de capital risque.Comment peut-on avancer comme ça ?!!!!

@ Marsoise : D'accord pour la qualité du diplome. Le jour où nos fac et autres instituts et écoles commenceront à mettre des scéances de simulation de cas rééls dans leur programmes, ce jour là la qualité des diplomes va s'améliorer. Qui pourrait le croire: les diplomés de marketing ne font aucunne simulation de campagne publicitaire durant leur parcours universitaire!!!!.
Par contre, le fait de partir à l'étranger n'est plus la solution. J'ai passé quelques années en Europe et les conditions de travail des etrangers est tres difficiles et pour avoir un poste de cadre qlq part, il faut avoir le permisde travail qu'il faut et qui est tres tres difficile à obtenir. C'est vrai que de loin l'etranger semble plus invitant et les opportunités plus nombreuses, mais il faut d'abord avoir tous les papiers et les reins solides financierement pour tenir avant de trouver la situation révée.
Pour nous les diplomés , de nos jours , il faut vraiment tout essayer pour monter nos propres projets, avec notre mentalité ouverte et notre vision, et seulement avec une banque qui pourra nous suivre , nous pourrons vivre super bien en Tunisie. Mais tout ça reste conditionnée par des lignes de capital risques dans les banques tunisiennes. Et qu'elle arretent de nous demander une hyptheque sur un bien immobilier pour un simple credit de 20.000 ou 30.000 dinars.

mataadi a dit…

Celui qui veut y peut .
Il y a des investisseurs privés qui sont prêts à vous financer en prenant des parts dans votre société et en vous permettant de les racheter plus tard. Comment font les sfaxiens à votre avis pour s'entraider ? Je les ai vu faire et en particulier ceux du groupe poulina qui ont favoriser unnde leurs employés. Mais il est vrai que c'est beaucoup plus facile quand il s'agit d'essaimage . Beaucoup de grand groupe permettent à leur employés de voler de leurs propres ailes en mettant à leurs dispositions toutes les facilités pour créer leur entreprise . Ceci devrait être généralisé à tous les tunisiens sur la base de leurs compétances et la pertinence de leurs idées et pas uniquement par la sélection suivant les origines régionales ou religieuse comme le font les juifs par exemple .

Par contre ce qui posent problème, c'est le manque de confiance qui est justifiée par le climat malsain
qui règne dans le monde des affaires en tunisie . La malhonnêteté qui caractérise une bonne partie des tunisiens si ce n'est la majorité pousse à la méfiance des investisseurs . Cela peut expliquer effectivement que des gens de poulina préfèrent favoriser un des leurs qui de plus est sfaxien pour être sûr de ne pas se faire voler . Ont-ils tort dans ces conditions ?


Pour ceux qui veulent s'associer et se lancer, il y a un bloggeur qui est prêt à aider et certainement qu'il y en a d'autres encores comme samsoun et tun-68 .
L'aide peut de faire sous forme de prise de participation ou de mise à disposition de locaux .

Le problème qui existe aussi en tunisie, c'est que l'on ne peut même pas faire appel à l'épargne publique aussi facilemnt que cela devait se faire.


Il fut un temps(le temps du capitalisme pour moi) ou j'étais vachement rêveur mais avec beaucoup d'idées et de dynamisme .

A cette époque, j'ai voulu créer une société avec un capital conséqent en faisant appel à l'épargne publique et plus particulièrement à l'épargne de ceux de mon coin . Je me suis rétracté, sans jamais lancer le processus, j'ai eu peur que l'on me traite de fou . Pourtant dans ce coin, j'aurais pu sans que mes concitoyens ne se rendent à la banque collecter 1 million de dinars pour creer quelque chose de conséquent . Bien évidemment j'étais un rêveur je ne tenais pas compte de l'inertie de nos administrations et de la cupidité de noc concitoyens qui auraient crée un attroupement quotidien devant ma porte pour réclamer des résultats ou leurs pécules .

Malgré tout ce que je cherche à démontrer c'est que l'union fait la force et les petits ruisseaux les grandes rivières .
Pensez à l'épargne familial au lieu de vous focaliser uniquement sur les banques . Bien évidemment je sais que nos mentalités ne sont pas préparés pour ce genre de capitalisme mais il faut tenter.
100 personne qui vous prêtent chacun 200 dinars, c'est 20000 dinars que vous n'aurez pas à quémander à la banque .Croyez moi, c'est la meilleure source de financement et c'est sans hypothèque . Sinon vos cours à l'ihec ne vous auront servis à rien .

Mehdi a dit…

Dés la lecture de ce post, j'ai su qu'on parlait de l'IHEC et d'un prof de finance bine connu...qui adéjà tenu ce discours!

Je pense que répondre par oui ou non serait trop simpliste...tellement de paramètres entrent en jeu!

Anonyme a dit…

Permettez moi je pense que ce professeur a bien raison.
Et croyez moi ce ne sont pas les bloggers qui vont faire bouger les choses.
evitez ce genre de reflexion SVP "Pour ceux qui veulent s'associer et se lancer, il y a un bloggeur qui est prêt à aider et certainement qu'il y en a d'autres encores comme samsoun et tun-68 ."
J'espère que celui qui a tenu ces propos n'est pas diplomé de HEC ou autre car c'est ridicule.
Pour que ça avance il faut un mouvement profond des banques et des capital risker (il y en a pas en tunisie et c'est normal). Il faut aussi un bon tissu associatif pour sensibiliser ces instituions, et non pas des post sur des blogs.
C'est très bien d'en parler, mais il faut avancer et il faut aussi voir les choses en face, en tunisie il y a un décalage énorme entre l'économie du pays , son industrie , ses instituions et ce qu'on vous apprend à l'école.
Et malheureusement on espérait que le niveau des diplomes tunisiens (bien réputé surtout avant) tire vers le haut le pays et ses entreprises et leurs façon de tourner, mais malheuresement c'est le contraire qui s'est produit: c'est la pourriture de nos entrprises et de nos institutions et la dégradation du travail et des conditions salariales qui ont eu des répercussions sur la qualité des diplomes.
Autrement quand on se rend compte qu'après s'etre bien investi dans 4 ou 5 ans détudes à HEC on finit par boosser chez LG ou ELectro Kallel ou Carrefour pour faire un boulot que un bac+1 ou bac+2 pourrait très bien faire, on regrette ces années perdues et ......

zahraten a dit…

A propos de médiocrité de l'enseignement dispensé dans nos Universités : si tel était le cas, comment expliquer alors que quelqu'un comme Mohamed El Khamess EL AYARI tunisien diplômé de L'ENIG ( Ecole Nationale des Ingénieurs de Gabès) ait pu contribuer d'une manière determinante au succès de la dernière mission d'exploration de la planète Mars!!!!!!

Anonyme a dit…

J'aimerais bien avoir tes sources Zahraten pour cette info.
J'ai googolisé ce monsieur "Mohamed El Khamess EL AYARI" et je n'ai rien trouvé du moins en relation avec Mars ou la science.
J'espère que ta source n'est pas La Presse ou le Journal TV de Tounis7, fais attention, la propaganda est très forte, vérifie tes sources et donnes les nous stp

kon't mataadi mais ... a dit…

Il y a un tunisien dont je ne connais pas le nom à la nasa et un qui s'appele aref quelque chose qui dirigeait les lancement des fusées arianes .

ya anonyme, j'ai pas de diplôme de ihec, je suis bac-3 et heureusement d'ailleurs, c'est pour ça que je suis moins con .
Le problème de la tunisie, ce n'est pas seulement la frilosité de ses banques, c'est aussi la rapacité et l'incapacité de prendre des risques de ses citoyens qui même quand ils ont les moyens d'investirent ne le font pas sous prétexte qu'il n'y a pas un retour sur investissement suffisament rapide et veulent s'enrichir en 6 mois . Voilà le véritable problème et c'est aussi notre mentalité de voleur . Ceux qui veulent obtenir un crédit d'une banque ne tiennent pas compte du fait qu'ils devront commencer à rembourser ce crédit . Lorsqu'ils demandent un financement, ils ne manquent pas de penser à la part que prendra le prix de leur future voiture dans ce crédit . Bien sûr ce n'est pas le cas de tous mais d'une majorité .

Honnêtement, si je me mets à la place d'un banquier aujourd'hui et en tenant compte de notre société , je ne prêterais pas sans des garanties solides . Idem pour les capital-risqueurs, à leur place, j'aurais du mal à prendre des parts d'une société qui sera gérer par un tunisien tel que je les connais .
Tsselounich hajja ?

zahraten a dit…

à anonyme n°x :
donnes moi tout d'abord tes coordonnées , je te donnerai les informations que tu cherches, concernant Mr Mohamed El khamess EL AYARI, qui honnore non seulement sa famille gabesienne et tous les tunisiens fiers de l'être!

QUI CHERCHE TROUVE !

al 7askoul a dit…

il a peut être raison ton prof, au moins il ne vous ment pas par sur les réalités et les limites d'un pays, enfin un commerçant qui ne vend pas du rêve.
De toute façon, en ce qui me concerne ça fait longtemps que j'ai quitté le bourbier, sous conseils de mon prof de physique de terminal, rabbi yfadhlou, car du côté de ma petite ville, on naît avec le virus de l'expatriment dans le sang, et durant toute notre enfance on n'a d'yeux que pour la France.

mataadi a dit…

Bien sûr qu'il a raison ce prof, il sait très bien que tant qu'il n'y aura pas suffisament de création d'entreprise, il n'y aura pas d'emploi .
Comment voulez-vous créer des entreprises dans un tel climat de méfiance . Il ne suffit pas de rejeter la faute sur les banquiers et sur la société .Nous sommes la société et si elle est malade, c'est de notre faute .
Ce qu'il faut c'est rétablir le climat de confiance et moraliser les affaires et cela à coup de bâton s'il le faut .Sinon et bien on continuera ainsi autant qu'on le pourra . Il y a trop de voleurs et trop d'arnaqueurs dans ce pays ou l'on est capable d'arracher les dents d'un chien alors qu'il aboie . Combien de fois je me suis associé et combien de fois je me suis fait arnaquer ? Il est vrai que j'étais éloigné(mai je faisais ma parie de boulot) et c'est la principale raison qui à motivé mes associés . Si ces gars là avaient reçus les coups de bâtons necessaires pour les remettre sur la voie de l'honnêteté . Ils n'auraient pas eu cette vison à court à terme qui les a poussé à se saisir de ce qu'il ya avait alors qu'ils pouvaient obtenir le double ou le triple sous forme de rente annuelle avec une vision à long terme . Ils ont donc détruits leur outil de travail qui était capable de leur procurer un salaire et des dividendes .Cela uniquement pour se saisir de ce qui était visible à leurs yeux, incapable de se projeter dans le futur et incapables d'augurer des rentes à venir . Cette vision à court terme, elle est généralisée dans ce pays . Autre chose encore, le moindre pécule est consacré à poser deux pierres l'une sur l'autre par souci des quand dira t-on .
Le sfaxien transfuge de poulina pour créer sa société avec une particpation des ses patrons à vendu sa maison cnel pour vivre en location . Il y a une différence de mentalité entre les personnes entreprenantes et risquant leur maison et ceux qui veulent le beurre et l'argent du beurre sans le moindre risque .
Donc il ne faut pas me parler de problème d'argent, c'est aussi une question de mentalité .
Qui est prêt à risquer sa baraque et son argent dans une affaire ? Très peu .Qui est prêt à risquer l'argent des autres ? Tout le monde ou presque .

a girl from Mars a dit…

@Nadia: Master Finance, promotion 2007, marhbé bik sur mon blog:)

@Cactussa: oui, sortie de la bouche d'un prof c'est assez démoralisant même s'il n'apporte rien de nouveau

@Gloomk: Ah non, même si mon mari serait riche, je ne pourrais pas me suffire à rester à la maison, une desperate housewife c'est pas trop mon rêve:)

@mataadi: je ne sais pas s'il y a des statistiques (j'en doute fort) mais le nombre de ceux qui ont lancé leurs propres entreprises est très faible..Les moyens y sont pour beaucoup, mais il y a aussi la mentalité et les barrières à l'entrée qui sont un frein pour beaucoup de jeunes pour se lancer dans un projet.

@al moudir: je suis d'accord avec toi sur le fait que beaucoup de spécialités sont inutiles et constituent uniquement des bouche trous..Quant aux masters, beaucoup s'y inscrivent avec la mentalité "ahawka nakra khir min 9a3ed battal"!!

@selim: "Tout cela pour dire que ce n'est pas un problème de qualité de diplôme, mais un grand problème de manque d'opportunités, d'excès de diplômés par rapport aux besoins du marché."
Partant de là le diplôme ne vaut plus grand chose, c'est simple c'est la loi du marché:)
Quand au prof, lafayda fi dhikrou, mais je peux te dire c'est une 3orsa fel IHEC:)

@anonyme: oui ça se généralise, avant c'était des gens sans qualifications qui rêvaient d'immigrer, maintenant c'est au tour des dîplômés..c'est vraiment dommage!

@Elgreco: elle reste toujours valable non?:)

Pessoa: il faut surtout aider les jeunes, les informer, les guider, les accompagner dans la mise en place de leurs projets, et que les banques jouent leur rôle de financement et prennent des risques..
Un changement de mentalité est néanmoins vital pour débloquer la situation, à commencer par les jeunes entrepreneurs, ainsi que les institutions financières..

@hatem: je crois pas que passoa soit du RCD, bien au contraire:)

a girl from Mars a dit…

@Moha Toto: Tant qu'il n'y a pas d'opportunités dans notre propre pays, tant qu'on vous ferme les portes, tant que l'investissement n'est pas à la portée de tout le monde..partir demeure le rêve pour beaucoup de nos jeunes, c'est la dure réalité!

@mataadi: "Celui qui veut y peut .
Il y a des investisseurs privés qui sont prêts à vous financer en prenant des parts dans votre société et en vous permettant de les racheter plus tard"
Eh bien moi je veux bien! peux tu me donner les coordonnées des investisseurs qui seront prêt à financer mon éventuel projet? :)
Plus sérieusement, l'idée de lancer mon propre projet me taraude depuis un moment, mais je ne suis pas sure d'avoir le financement nécessaire, ni d'avoir 100 membres de ma famille qui seraient prêts à me prêter 200D chacun..
Tu me parles de blogueurs qui seraient prêts à aider, c'est une très bonne initiative je trouve, si c'est le cas faites moi signe sur marsoiseblog@yahoo.fr

nasr a dit…

babour ydour ydour..
sandou9 fih 21 ka3ba 7alwa ou 21 ka3ba 7oms mnaffe5.
Bon courage, j'en aurais, tot ou tard, besoin moi aussi.

Me too a dit…

L'un de mes profs oci ns a donné ce conseil.

Je crois que les profs qui donnent de tels conseils son surtout ceux qui ont vécu un moment à l'étranger.
Je crois qu'ils ne disent pas ce "GO!" d'une façon irrésponsable, c'est surtout pr voir comment la recherche et le marché de travail ailleurs.

Le niveau de formation en Tunisie est bien.Je vx dire que pr un étudiant tunisiens doté d'un dîplome HEC par exemple et de certaines qualité,pourra réussir à s'imposer en europe ou aux USA.
Malheureusement les société tunisennes preferent recruter des techniciens que des maitrisards...des naïfs que des jeunes diplomés pleisn d'énèrgie de volonté!
Les étudiants sont peu motivés. Normal

Sami III a dit…

J'ai lancé mon propre projet avec des amis -collégues de classe qui son maintenant collègues de bureau- dès l'obtention de mon diplome, je pense que c'est une bonne initiative, mais qui nécessite du courage et de la vraie volonté de réussir, dans mon cas le financement était de fonds propres, mais réduit au strict minimum pour éviter les banques, sauf que si c'est 20MD qui te manquent la BTS peut très bien te financer, il te suffit de contacter le "bureau du travail indépendant" et ils te guideront (une équipe très sympas et professionnels), si tu fait la formation CEFE (gratuite, durée 20 jours) tu aura beaucoup plus de chances et c'est une expérience que je trouve indispensable (je l'ai fais personnellement)
autre chose, plus l'idée du projet (ou la méthodologie que tu pense suivre) est innovante, plus il aura de chances de réussite.
Ce que tu dois savoir surtout, est que l'argent du financement n'est pas LA CHOSE importante, mais plutot l'énergie que toi tu va "dépenser" pour faire des contacts et avoir des clients (potentiels), car ça personne ne va le faire à ta place.

bonne chance dans tous les cas. :-)

Sami III a dit…

ah autre chose, la BTS ne donne pas le fond de roulement, ça c'est à ta charge :p

L'autre rayée! a dit…

"les chiens aboient et la caravane passe " et "tous leschemins mènent à rome" , juste pour dire que l'on peut subsister ,reste à avoir du bon sens de la jujotte, ne pas manquer d'idées et surtout laisser dire les autres ( que ce soit les profs ou autres) et faire face aux choses telles qu'elles sont, se casser un peu la gueule ne fait de mal à personne, se casser tout court ne résoud pas forcément les choses!

Ou kol we7id ou dlilou mlak :)

mataadi a dit…

Bon j'ai eu du mal à remonter jusqu'a ton blog, vu que le post est ancien. Je sui passé par tuni-blog pour retrouver la liste des blogs tunisiens .Il y a des bloggeurs qui se sont proposé d'aider des jeunes talents de différentes manières possibles . Tun-68 par exemple à évoquer cette éventualité et je suis sûr qu'il y en a d'autres mais bien évidemment cela dépends du projet et du promoteur de ce projet . Quand tu discutes avec une personne, tu vois a peu près si ton argent est entre de bonne main ou pas . je reviendrais .

Tun-68 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Tun-68 a dit…

On peut être un professeur dans un cours et être nul dans la vie.

Si tu veux voir des choses qui se font par des jeunes en Tunisie tu peux venir voir.

Tun-68 a dit…

si vous parlez de 20 000 à 30 000 dinars, c'est possible de les trouver chez nous, si vous montrez que vous êtes dans le même état d'espris que nous,

on demande rien en retour, pas d'action, par d'intérêts, juste :
- que vous payez tous vos impots et taxes,
- pas d'argent non déclaré,
- pas de liquide dans l'entreprise, pas de caisse noir,*
- pas de salariés non déclarés,
- pas de stages sans rémunération,
- pas d'sivp,
- pas de commissions noirs,
- pas de copinage avec un groupe ou un parti politique,
- pas sexisme,
- pas de discrémination de race ou couleur,
- pas de signes politiques ou religieux dans l'entreprise.

et que vous acceptez l'être audité de temps en temps et payer toutes vos charges et taxes.

a girl from Mars a dit…

@Tun-68:je suis d'accord sur le principe, à qui dois je m'adresser?

Tun-68 a dit…

à moi :-)

mataadi a dit…

Comme je suis l'intermédiaire et en bon tunisien qui se respecte j'exige une commission sur le montant du prêt consenti par tun-68 à marsoise .
Sinon an haram 3alikom . Ah oui mella ach taskhallou antom .
Rani sahabe shghayrate ou an la9at fi khobza .

mataadi a dit…

Dis donc tun-68 même si je suis d'accord avec la majorité de tes exigences, il y en une que tu n'as pas mentionné aussi étrange que cela puisse paraitre et c'est une cause de sous-productivité . C'est la drague dans l'entreprise que tu as omis de mentionner . Dis mois pas que tu dragues tes sécrétaires et que tu mélanges travail et plaisir de la chair .Si c'est le cas, tu ne vas pas aller loin pour sûr .

Sinon dans tes exigences , il y a un petit hic . Le gros problème c'est que malheureusement chez nous, on ne peut pas obtenir d'affaires sur le marché local sans graisser certaines personnes .

Ton affaire à toi n'étant pas concernée du fait qu'elle est off-shore, tu as du mal à percevoir les réalités du pays .

Sinon je suis d'accord avec les principes d'honnêteté qui devraient être appliqués dans tous le pays et cela se fera un jour ou l'autre .

T'inquiètes je ne suis pas en train de te faire du léchage, il y a des choses que tu dis avec lesquels je suis d'accord et d'autre pas du tout .

ps: Quand est-ce que tu m'envoies le chèque rahi mzamer 3alya en ce moment ?

zahraten a dit…

@ anonyme n°x :
Le savant Mohamed El Awssat AYARI dont je parlais plus haut, est chercheur directeur conseiller au departement de l'aérospatiale à la Nasa, dans l'état du Colorado!

J'aimerai aussi t'informer à titre d'exemple, que le jeune Professeur Moez Limaiem diplômé de l'Institut Supérieur de Gestion de Tunis a occupé en un temps très court les fonctions de Chef de Departement à l'Université du Quebec, a enseigné à Hong Kong, a occupé le poste de Directeur de Master à HEC à Lausanne et chef de departement à l'Université du Texas!!!

près de 5000 tunisiens , diplômés des Universités tunisiennes,hautement qualifiés, resident à l'etranger et exercent dans divers domaines de compétences !!!

Un dicton français :"Celui qui veut peut"
à bon entendeur salut!

mataadi a dit…

Effectivement , on a deux pointures dans le domaine aérospatiale, l'une travaillant pour les américains et l'autre pour le programme européen . On en a peut-être aussi dans l'aéronautique du côté de toulouse et certainement d'autres ailleurs . Il va de soi, que sans cette expérience acquise à l'étranger, ils n'auraient jamais atteint une telle valeur .
Les raisons sont que nous n'avons de projet capable de leur permettrent d'acquérir une telle expérience . Est-ce qu'ils nous servent à quelque chose ? Question fierté peut-être , mais autrement vu que nous ne pouvons en l'état actuelle des choses les interesser à une activité nationale . Ils ne representent malheureusement aucune utilité . Nous les avons formé pour les autres .

mataadi a dit…

Brabbi ya marsoise choftech tun-68 tejralouch hajja al kazi . Kotlou laou7e 3alike mel hdith a zeyde ataou y dourou 3alik ama 7ouwa rassou s7ihe ach mach na3malou .
Os court, il faut sauver le soldat tun-68 .

mataadi a dit…

Bon plus sérieusement en espérant que je m'inquiète pour rien .

Ton projet juste pour me faire une idée et voir s'il y a un intérêt, je t'expliquerais après . Est-ce qu'il est lié à la simulation numérique(modélisation et tout ça) ? Est-ce qu'il est lié à l'ingénieurie (bureau d'étude, conception, etc .) ?

Une petite idée stp .

zahraten a dit…

cher Mataadi!
je ne pense pas que ceux qui sont partis "améliorer" leur savoir et rendre service à toute l'humanité ,méritent d'être denigrés par leurs compatriotes!!

Il faut rappeler que beaucoup de nos Chercheurs établis en Tunisie meritent des éloges et pourquoi pas un Prix Nobel !!! Que dites vous de Mme le Professeur ZOHRA LAKHDHAR AKROUT (Physique) , Mme le Professeur HABIBA BOUHAMED CHAABOUNI ( Medecine - GENETIQUE), MMr ABBES BAHRI et bien d'autres qui continuent de dispenser leur savoir et de former nos jeunes etudiants !!!!

Tun-68 a dit…

Bon moi je rentre à paris demain, personne n'est venu me voir, ce n’est pas grave, ça sera pour une autre fois.

Quant tu vas arrêter à faire la petite fille gâtée.

a girl from Mars a dit…

@Tun-68: Je n'ai jamais fait ma petite gâtée, en ce qui concerne notre éventuelle "collaboration" j'ai cherché ton mail sur ton blog mais je n'ai pas trouvé ton adresse, j'ai laissé mon adresse sur le mien mais tu m'as jamais contactée, à part ça je vois mal où je pourrais aller te voir;)
Sur ce, j'espère que tu as passé un bon séjour en Tunisie, et bon retour en France!