Et ça continue..

Après avoir envoyé des dizaines de CV, fait plusieurs démarches..je commence un peu à désespérer de trouver un emploi qui correspond à mon niveau d'études ou qui me corresponde tout simplement..Et parceque je déteste passer l'été sans rien faire, que l'oisiveté commence un peu à me peser, et que j'ai de plus en plus honte de demander de l'argent de poche à mes parents, j'ai décidé de passer un entretien dans un centre d'appel..
A vrai dire,travailler comme téléopérateur n'est pas le plus épanouissant des métiers:
Avoir un casque collé à l'oreille à longueur de journée, répéter inlassablement un long script avec une très forte probabilité de se faire insulter au tel ou bien se faire raccrocher au nez, avoir un temps de pause très infime, avoir un contremaitre (superviseur pour les intimes:) sur le dos, stresser pour des objectifs, travailler jusqu'à 48H/semaine et tout ça pour un salaire de misère..
Mais bon, ce qui m'a encouragé le plus à tenter ma chance dans ce centre d'appel c'est la proximité, en plus tourner en rond n'est pas très agréable non plus..alors autant bosser..
Bref, on m'a fixé un rendez vous pour un entretien à 10h et me voilà tassée avec une trentaine d'autres candidats dans une salle d'à peine 20 mètres carrés..
Fini les tenues sexy, jean baskets (souvent chleka) sont de mises..
Les minutes défilaient de plus en plus lentement, tout le monde regardait tout le monde (de toute façon on n'avait pas le choix l'espace très réduit ne permettait pas autre chose), l'ambiance commençant de plus en plus à se détendre, j'entrepris une petite discussion avec certains candidats..
Rim, Walid, Emna et Lotfi..
Emna diplômée d'une grande école de commerce a enchainé les petits boulots, n'arrivant toujours pas à décrocher un emploi stable et à la hauteur de ses espérances, elle s'est tournée vers les centres d'appels..Le dernier en date a fermé ses portes, les patrons, malgré un résultat largement bénéficiaire, ont jugé qu'il était plus juteux de délocaliser au Maroc..
Walid a toujours travaillé dans les centres d'appel, au point qu'il a abandonné ses études pour se consacrer totalement à cette activité, il a même occupé un poste de responsabilité dans l'un d'entre eux..hélas, il est tombé entre les mains de patrons très peu scrupuleux: ils l'ont exploité, il travaillait 7j/7, 10h/j sans être comptabilisées comme heures supplémentaires, ils lui fixaient des objectifs irréalisables et le sanctionnaient pour tout objectif non atteint, il était même pénalisé pour tout retard commis par l'un de ses opérateurs..bref, ne pouvant plus travailler dans de telles conditions il a claqué la porte en espérant trouver quelque chose de mieux ailleurs..
Lotfi, lui vient de loin, de très loin même, il a pris un bus et deux trains (croyez moi je fais pas dans l'exagération) pour arriver à ce centre d'appel..il n'a aucune idée de ce que c'est mais il en a eu marre du chômage, du café du coin et du Rami..Il garde un très bon accent de son petit séjour passé clandestinement en France, alors on lui a conseillé de tenter sa chance dans un centre d'appel, alors il est venu..
La petite Rim quant à elle vient tout juste de passer son bac..j'étais vraiment admirative devant cette jeune fille pleine de volonté et de bon sens..Elle m'a parlé du Bac, elle m'a dit que c'était très facile et que ça n'a rien à voir avec les Bac d'avant..J'étais étonnée de la voir ici, les jeunes de son âge que je connais sont soit à la plage, soit entrain de regarder la télé..Elle m'a expliqué qu'elle était la plus jeune de ses frères et soeurs, son grand frère, ingénieur en génie civile est longtemps resté au chômage avant de partir en Suède, sa soeur ainée ingénieur en biochimie a peiné avant de trouver un boulot (parceque maintenant on préfère recruter des techniciens supérieurs qui coûtent moins chers que les ingénieurs)mais maintenant elle s'est mariée et elle vit au Canada..Elle m'a dit sagement que de toute façon, on a beau avoir tous les diplômes du monde, ça sert plus vraiment à grand chose..c'est pour ça qu'elle veut avoir le maximum d'expériences, connaitre du monde..que toute expérience ne peut que l'enrichir, qu'elle était même prête à travailler comme serveuse et qu'elle comprend pas pourquoi c'est mal vu en Tunisie contrairement à l'étranger..
Chaque candidat présent à cet entretien avait sa propre histoire, son propre parcours et ses propres espérances..Mais tous avons un seul but: trouver un job à la hauteur de nos qualifications, de notre savoir faire, et rémunéré de la sorte..Est-ce trop demandé?
La porte s'ouvrit pour la nième fois:
"Mademoiselle Marsoise? Veillez me suivre svp"


13 commentaires:

3amrouch a dit…

aime ce que tu fais jusqu'a ce que tu fais ce que tu aime.
courage ca viendra..
3andi mon frere "ingenieur telecom" 3ando 6 mois battal.

aymen a dit…

réellement ça fait mal au coeur de lire encore et encore ce genre de sujet,la vie n'est pas totalement rose,mais faudra s'accrocher et sûrement tu décrochera un boulot qui te permettra d'être épanouis,c'est une expérience de la vie,apprend d'elle pour que tu en sortira plus forte dans le futur

Kristou a dit…

Allez LA SUITE Marsoise...on croise les doigts !

nejib a dit…

Courage.
Il faut avoir de l'ambition et il faut savoir faire de l'arbitrage par rapport à ce que vous voulez faire dans la vie.

Tarek a dit…

La suite la suite!

scany a dit…

wallahi ca fait mal au coeur cette précarité du travail des jeunes diplomés et aussi des moins jeunes je me demande vraiement à quoi va ressembler le pays dans 10 ans ? des millions de jeunes diplomés pour un marché de travaile aussi modique et aussi précaire?? moi je vois des situations plus alarmantes surtout du coté des doctorants et éventuellements des docteurs en sciences humaines, surdiplomés bac+10 et qui sont prets à travailler n'importe quoi , pourquoi et ban à cause d'un certain concours d'assistanat qui détient le triste record de non réussite (au monde c'est sur) exemple simple cette année vont passer + de 200 le concours d'économie , nbre de postes ouverts = 8 (taux de réussite = 4%) mais merde enfin on encourage les gens à faire des 3é et 4é cycles pour ensuite les sanctionner par un concours 100% pistonné, mais ou va t on???

Bizguellif a dit…

courage courage Maroise!!!!
j'ai bien aimé ce qu'a dit 3mrouch tout au debut!

123 a dit…

T'es payé combien dans ce genre de job et pour combien d'heures et combien de jour/semaine .

Napo a dit…

les centres d'appels sont un mal necessaire. meme les cadres du gouvernements ne sont pas tres content de ces centres car il n'apportent vraiment rien a la jeunesse en terme de development professionel, sauf ahawka poste et revenu khyr mil chomage et le cafe du coin...et ce qui peut en decouler d'activites parfois 'dangeureuse meme'

Massir a dit…

Je vous ai confié mes secrets de lecture.


Je crois que j'aimerais bien savoir ce que A girl from Mars, SwordEddine, Mahéva, Citizen et P'titbeurre ont lu, lisent et vont lire.

Antar a dit…

marsoise , merci pour ce post touchant a tarvers ces petites histoires c;'est toute la jeunesse tunsiienne que tu decris et les limites du systeme. le besoin m matiere d'emploi est criant et la precarite des emplois et les salaires de miseres ne sont en fait que les nouvelles manufactures du XXI emem siecle.. Courage ma chere un jour tu seras recompense a ta juste valeur il faut bel et bien debuter quelque part ...

SWORDEDDINE a dit…

J'ai un copain qui est entré aux centres d'appel lorsqu'il faisait son DEA, depuis il a obtenu son diplôme et est toujours dans les centres d'appel, en effet nous y sommes rentrés principalement, pour draguer, faire de nouvelles connaissances, nous étions encore étudiants et on ne voulait pas vraiment travailler, moi j'avais d'autres petits filons pour avoir de l'argent, bref, mais ce copain là s'est accroché, il est devenu SUP (contremaitre comme tu dis), aujourd'hui il est très bien payé, chef de plateau et se plait énormément dans ce qu'il fait, il gère une centaine de personnes et trouve très bien son compte là dedans.

Sache que les centres d'appel, quand tu dépasses le cap de télé-acteur sont assez intéressants, ils te donnent de la responsabilité, des objectifs, mets ton sens du contact à épreuve, bref je trouve que c'est un métier à part entière qu'il ne faut pas négliger. fais le comme si tu allais y faire carrière, sinon tu te diras que c'est temporaire et tu n'y évolueras pas comme il faut.
Fais le comme si c'était ta carrière et continue de chercher, qui sait, peut être tu seras la prochaine responsable?

ulyssen a dit…

ecoute moi quand j'ai fini mers etudes je suis passé par le meme cas que toi, au bout de 6 mois de recherche et de stages d'esclavagisme je me suis decidé a bossée dans un centre d'appel, teleperformance, j'y ai passé 1 an et demi, franchement je ne regrette pas du tout c'est une bonne decouverte, mais j'ai jamais arrete de chercher autre chose, j'ai du patienter mais j'ai fini par trouver un boulot qui me conresponde, accroche toi et continu tes recherches !! faut croire en ca bonne etoile !!